Douance, haut potentiel, surefficience, précocité intellectuelle : Handicaps et chances Index du Forum

Douance, haut potentiel, surefficience, précocité intellectuelle : Handicaps et chances
Forum d'entraide, de rencontres, d'échanges concernant la surefficience mentale, la précocité intellectuelle, le haut potentiel des enfants, adolescents et adultes

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Une bulle d'émotion et.... et..... et.....

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Douance, haut potentiel, surefficience, précocité intellectuelle : Handicaps et chances Index du Forum -> Préliminaires -> Présentations
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Laeti_m


Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2014
Messages: 5
Localisation: Strasbourg
Féminin Cancer (21juin-23juil)

MessagePosté le: Mar 30 Déc 2014 - 13:46    Sujet du message: Une bulle d'émotion et.... et..... et..... Répondre en citant

En peine et en pleine introspection depuis quelques temps, à faire le point à 40 ans sur mes vies sociale, amoureuse et professionnelle, une amie surefficiente m'a fait prendre conscience que j'en étais, bien que je ne connaissais pas ce terme.
Depuis toujours mon cerveau est en ébullition et ma sensibilité, mon empathie hors normes. Je me suis toujours sentie différente des autres et ai ressenti depuis l'enfance cette incapacité à passer de bons moments dans les fêtes avec des gens qui ne s'élevaient pas. Boire, parloter de choses inutiles, rire et danser n'ont jamais suffit à mon bonheur. J'aime danser et rire, mais pas rester au ras des pâquerettes. Je ne peux pas..
J'ai passé ma scolarité à observer, analyser, réfléchir sur les choses, le monde, les groupes sociaux, les comportements sociaux. J'ai essayé de trouver des personnes avec lesquelles j'étais bien. J'en ai rencontré quelques rares. J'étais une élève très intéressée, mais livrée à elle-même avec des parents qui ne me suivaient pas du tout. J'ai toujours préféré penser, analyser, aider les autres que de m'user à la tâche. Écouter les cours me suffisait pour sauver les meubles. Jusqu'au jour où j'ai décidé que j'avais suffisamment analysé pour pouvoir maintenant apprendre de façon plus sérieuse. J'ai décollé à mon redoublement de seconde et ai ensuite fait une bonne scolarité puis des études de droit, malgré mon infime culture générale.
A ce jour, ma vie pro est mauvaise. Je ne parviens pas à me mettre au travail. J'ai ouvert un cabinet de conseil juridique. Je suis seule dans mon cabinet en cohabitation avec des avocates allemandes. Je travaille en Allemagne. Je veux à chaque fois me mettre au travail et ne le fais que lorsque ça devient indispensable. Dans ces cas là, je suis efficace. Dans le cas contraire, j'ai toujours mieux à faire ! Ça me désespère. Je suis très critique avec ça et ne m'accepte pas. Je combats, mais je perds à chaque fois... J'ai encore à me découvrir et ça mobilise toute mon énergie lorsque j'ai rien sur le feu. La preuve, je suis au bureau depuis ce matin et n'ai pas encore travaillé ! Au lieu de ça, j'ai parlé avec mon amie surefficiente et avancé sur mon introspection.
Côté vie sociale, pas mieux. Aujourd'hui, je constate encore et encore que je ne suis pas invitée par des amis. On ne cherche pas ma compagnie, bien qu'on ne la refuse pas quand je sollicite la rencontre. Mais je cherche également peu le contact, car je le sais pas motivant...Ce réveillon s'annonce solitaire. Ça tombe bien puisque j'ai toujours détesté cette fête. J'irai quand-même en Allemagne où la solidarité et la fraternité sont des valeurs qui ont encore tout leur sens. J'ai de nombreux amis. Ils aiment un peu mon contact je pense, mais je crois que moi pas tant que ça. J'aime ne pas être seule, mais une fois que j'ai fait le tour de la personne, je m'ennuie dans la relation. J'ai toujours besoin de profondeur, même dans mes relations aux autres. Si j'ai un rôle d'aidant, ça va, je peux maintenir le lien. Dans le cas contraire, l'idée de passer de nouveau un moment à devoir raconter ma vie ne m'enchante pas du tout. Si l'autre me parle de lui et a besoin d'aide pour y voir plus clair, c'est bon, mais si c'est juste pour m'informer de son quotidien, je m'ennuie. Ce que je fais, j'ai constaté, c'est que je ne cesse de faire la connaissance de nouvelles personnes. Faire la connaissance de quelqu'un est passionnant. Mais dès que je connais la personne et qu'on entre dans une relation du type se raconter nos vies, je décroche...
J'ai quelques rares amis surefficients dans mon entourage et ma fille qui en est une aussi, mais ils habitent tous loin. J'ai besoin de vivre la complicité, de vivre l'échange à un haut niveau de réflexion. J'aime le contact aux autres, mais supporte mal la médiocrité. Surtout, ce que je ne supporte pas n'est pas le manque d'intelligence, mais surtout le manque d'égard pour les autres. Les personnes peu éduquées, mais aimantes et pleines d'attention sont pour moi des perles comme les personnes intelligentes. Les personnes hautement intelligentes, mais hautaines sont pour moi des personnes détestables. J'aime avant tout l'intelligence du coeur.
Je ne trouve pas non plus l'amour. Personne n'est jamais assez profond pour moi. Je trouve souvent les personnes très basiques. J'ai besoin de m'élever et j'ai la chance d'avoir une fille de 12 ans qui est comme moi. Ce qui me vaut la critique permanente, toujours scandée de façon indirecte bien sûr, de ne pas laisser ma fille grandir à son rythme. Ces gens constatent par ailleurs toujours que ma fille est très épanouie, mais ils ne veulent penser plus loin...
Je suis hypersensible. Je peux pleurer en entendant une personne faire un constat positif sur elle, pour une réflexion intense dans un film, pour une danse impliquant toute l'âme du/des danseurs, pour une musique, pour une chanson chantée avec les tripes, pour un échange profond, pour un ciel merveilleux, pour la nature dévoilant ses trésors.....
Je me sens bien seule... et je ne m'accepte pas.
Ma différence me pèse comme elle m'a toujours pesé. En même temps, je ne m'imagine pas arrêter de penser. J'aime être ce que je suis au fond. Mais j'aimerais tellement réussir à m'intégrer socialement et être en mesure de trouver l'amour. J'en ai besoin...
_________________
Laeti M
Un souffle d'esprit que j'aspire à porter vers le haut


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 30 Déc 2014 - 13:46    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Douance, haut potentiel, surefficience, précocité intellectuelle : Handicaps et chances Index du Forum -> Préliminaires -> Présentations Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com